Hommage à FRED (1931-2013)

 

Note de janvier 2015 : nous avons malheureusement perdu le 11 janvier Cabu et Wolinski, assassinés lâchement au siège de Charlie-Hebdo, ainsi qu'un bonne partie de la rédaction du journal. La génération Pilote et Charlie est en deuil.

La mort du dessinateur Fred

« – Et pourquoi tu me dessines sans pupilles, demande Philémon à Fred.
- Pour protéger ton âme.
»

"L'enfant - il a aujourd'hui huit ans - (...) est coiffé d'une sorte de casquette de cuir rouge. Il joue avec une petite toupie ronfleuse sur laquelle des oiseaux ont été dessinés de telle manière que lorsque la toupie ralentit on a l'impression qu'ils battent des ailes. À côté de lui sur un journal de bandes dessinées on voit un grand jeune homme à tignasse avec un chandail bleu à bandes blanches, chevauchant un âne. Dans la bulle qui sort de la bouche de l'âne - car c'est un âne qui parle - on lit ces mots : « Qui veut faire l'âne fait la bête.»"

Georges Perec, La vie mode d'emploi, XII, pages 67-68 (Livre de Poche)

Philémon est apparu en 1965 dans Pilote (Mâtin, quel journal!) et il est le principal personnage de bande dessinée créé par Fred, décliné dans une quinzaine d'albums pleins d'humour et de poésie surréaliste. Sur le site du Monde Joann Sfar lui rend un bel hommage: "Je peux dire que je suis entré en bande dessinée grâce à Fred. Il a ouvert en grand les portes d'une bande dessinée poétique, bizarre et en même temps accessible à tous. Quand Philémon traversait une case pour aller dans la suivante, ce n'était pas seulement "inventif" du point de vue du médium, cela servait un récit, un propos." Fred, né en 1931, a aussi été l'un des co-fondateurs du "journal bête et méchant" Hara-Kiri, avec Cavanna, Reiser, Bernier (professeur Choron) et quelques autres gai-lurons.

En 1994, Fred obtenait le Prix Alph'Art à Angoulême pour l'excellente Histoire du corback aux baskets.

Fred fait partie d'une génération de dessinateurs qui a connu à la fois l'aventure du Pilote de René Goscinny et du Hara-Kiri de Cavanna. Ils ne sont plus très nombreux aujourd’hui dans le même cas à être vivants et/ou productifs. Reiser est mort prématurément en 1983 et sa perte fut aussi difficile à accepter que celles - dans un registre un peu différent - de Coluche puis de Desproges dans ces mêmes années 1980.

Gébé est mort lui en 2004 et avec lui ce qu'il reste de l'an 01...(bonne séance : le film de Gébé est un ovni dans le paysage cinématographique français des 70's)

Alors il ne nous reste plus que Wolinski (mais a t-il vraiment beaucoup dessiné dans Pilote ? je ne crois pas) et surtout Cabu, qui continue à nous faire rire dans Le Canard et Charlie. L'un des personnages emblématiques créé par Cabu à la fin des années 60 fut "Le Grand Duduche", tout aussi lunaire que Philémon mais nettement plus dans son époque tout de même. Duduche était l'une des icônes de mes années-lycée !

Pour revenir à ce bon vieux Fred et en guise d'épitaphe, cette phrase-culte encore dans toutes les mémoires...(le dessin est de Marcel Gotlib dans Pilote, la chanson mise en musique par un Jacques Dutronc rigolard) :

"Le fond de l´air est frais,
Laïho, Laïho!
Il n´y a plus d´saison,
Laïho, Laïho!
" Fred et Jacques Dutronc (1971)